NOAH LAND (NUH TEPESİ)

de Cenk Ertürk

avec Haluk Bilginer, Ali Atay, Mehmet Özgür

Turquie, Allemagne, Etats-Unis, 2018 – 1h49 – Drame – VOST FR

Ibrahim a un dernier souhait : être enterré au pied de l’arbre qu’il a planté dans son village natal. Son fils Ömer promet d’honorer le vœu de son père mourant et accepte de l’y conduire.            Cependant, une fois arrivés, les habitants du village s’y opposent car, entre temps, l’arbre est devenu un symbole sacré. En effet les villageois croient que cet arbre a été planté par le          prophète Noé. Ömer, est alors plongé dans une situation complexe où il porte le poids de cette bataille tout en restant confronté à des conflits non résolus avec son père.

Festival de film d’Adana – Prix du meilleur réalisateur, Prix du meilleur film, Prix de la meilleure cinématographie

Festival de film de Bosphore – Prix du meilleur acteur

Festival de film de Tribeca- Compétition internationale de narration – Prix du   meilleur acteur, Compétition internationale de narration – Prix du meilleur scénario

LA REINE LEAR(KRALİÇE LEAR)

d’Pelin Esmer

avec Behiye Yanık, Cennet Güneş, Ümmü Kurt

Turquie, 2019 -1h 24 min – VOST FR

Il y a seize ans, une poignée de paysannes des montagnes du sud de la Turquie avaient formé une troupe de théâtre, qui est devenue plus tard l’objet du documentaire “La Pièce” de Pelin Esmer. Ces femmes avaient mis en scène leurs propres histoires et cette expérience avait changé leur vie. Maintenant, elles prennent de nouveau la route avec une adaptation du “Roi Lear” de Shakespeare, voyageant sur les routes poussiéreuses et risquées vers des villages reculés et oubliés dans les montagnes de Turquie, qui n’ont parfois même pas d’eau potable. La pièce devient petit à petit “La Reine Lear”.

CRIME MAQUILLE (CİNAYET SÜSÜ)

d’Ali Atay

avec Uğur Yücel, Binnur Kaya, Cengiz Bozkurt

Turquie, 2019 – 1h50min – Comédie, policier – VOST FR

Le bureau des homicides est confronté à une série de meurtres extraordinaires dans des sites de crimes improbables. L’équipe du bureau ne découvre ni preuve ni indice liés aux meurtres. Les meurtres continuent, et tout le monde, en premier lieu la presse, suit les nouvelles avec un intérêt croissant. En raison de ses mauvaises méthodes, l’équipe ne progresse pas, suscitant l’inquiétude et la curiosité de la presse et du public qui à leur tour renforcent la pression qui pèse sur elle.